COMMENT LIRE PLUS VITE ET PLUS EFFICACEMENT?

28 juin 2018 Non classé

Lire

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai toujours rêvé de lire des centaines de livres en un minimum de temps. Alors lorsque j’entends que des personnes ont réussi le défi de lire 1 livre par jour ou par semaine … ça me laisse rêveuse. Mais, en même temps, ça me laisse songeuse aussi : en effet, est-il vraiment efficace et utile de lire aussi vite ?

Je me suis alors penchée sur le sujet et j’ai essayé de trouver des réponses à ma question.

Alors, sachez que oui, on peut doubler, tripler, voire plus, sa vitesse de lecture, tout en comprenant et en retenant l’essentiel ou … presque ! Cependant, ce n’est pas forcément comme ce que nous croyions. Car il faut faire des nuances mes lionnes !

Tout d’abord, il faut savoir que le lecteur moyen peut lire entre 200 et 300 mots par minute. Un bon lecteur lit entre 400 et 700 mots la minute. Et un TRES BON lecteur (un pourcentage minime de la population) en lit entre 800 et 1000 ou même plus. Après, il existe des champions qui battent le record de 3000 mots à la minute, mais ça, c’est une autre histoire.

Ensuite, des techniques et des astuces pour améliorer votre vitesse de lecture existent. Cependant, cela demande beaucoup de patience et beaucoup d’effort.

Mais croyez-moi, à la fin, vous serez largement récompensées. En effet, savez-vous que l’un des plus grands secrets des personnes à succès, c’est qu’elles lisent très rapidement, en plus de lire beaucoup?

Ainsi, il paraîtrait que le président américain John F. Kennedy lisait 1000 mots par minute, et que Bill Gates lit un livre par semaine.

Bill Gates

Encore un peu sceptiques ? Alors venez donc voir par vous-même !

Toutefois, avant d’approfondir le sujet, voyons déjà les raisons pour lesquelles vous devriez améliorer votre vitesse de lecture. Ensuite, nous aborderons le sujet en lui-même : comment lire plus rapidement ? Et enfin, nous verrons comment lire plus efficacement afin de tirer le meilleur parti de nos lectures.


I) LES AVANTAGES A LIRE PLUS RAPIDEMENT


Comme vous l’avez sans doute deviné, ils sont nombreux.

Tout d’abord, le fait de lire rapidement vous permettra de gagner du temps. En effet, grâce à internet, nous avons plus facilement accès à l’information. Et à BEAUCOUP, BEAUCOUP d’informations ! Mais ne rêvez pas, car vous n’allez pas pouvoir apprendre tout et sur tout. Tout, comme il faudrait plusieurs vies pour lire tous les livres de la plus grande bibliothèque de France. Mais plus vite, vous lirez, plus de livres et d’informations vous pourrez lire.

GoogleSites Web

Ensuite, contrairement à ce que l’on pourrait croire, vous aurez une meilleure compréhension et vous retiendrez mieux. En effet, si vous prenez plusieurs mois pour terminer un livre, vous n’allez pas bien comprendre toutes les idées, car vous aurez oublié ce que vous avez lu au tout début. Alors que si vous finissez un livre en quelques heures ou en quelques jours, vous aurez une meilleure compréhension, car les informations seront encore fraîches dans votre mémoire et vous ferez une meilleure connexion entre les idées. D’ailleurs, savez-vous que dans un livre, l’idée principale est développée tout au long ? C’est comme un cheminement de pensée ou un raisonnement. Alors n’ayez pas peur de lire plus vite et faites confiance en votre cerveau pour comprendre où l’auteur veut en venir.

Et enfin, derniers avantages : la lecture « éclair » fait que vos yeux se fatigueront moins vite ; elle augmente votre capacité de concentration ; elle augmente aussi le plaisir que vous aurez à lire ; si vous lisez vite, votre cerveau s’ennuiera moins vite et vous resterez concentrée dans votre lecture, …


II) COMMENT LIRE PLUS VITE

Bibliothèque

1) Ayez une bonne motivation. Demandez-vous pourquoi vous voulez apprendre la lecture rapide. Est-ce pour vous former ou apprendre plus rapidement ? Est-ce pour vous challenger ? Est-ce parce que vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à la lecture ? Ou encore, est-ce que, comme moi, vous avez toujours rêvé de lire un maximum de livre en un temps record ? … Etc. Quelle que soit la raison, ayez une bonne motivation et une intention ferme d’y parvenir. Sans cela, vous vous découragerez vite.


2) Sachez, dès maintenant, qu’il vous faudra du temps et de la patience. Ne vous leurrez pas, vous n’allez pas pouvoir apprendre et adopter toutes les techniques en un claquement de doigts. Ni devenir excellent dans ce domaine du jour au lendemain. Alors le mot d’ordre est « persévérance » !


3) Ayez confiance en vous et croyez fermement que vous allez y arriver. Bref, ayez la foi que diantre !


4) Entraînez-vous, régulièrement, aux méthodes de lecture rapide. Ne serait-ce que quelques minutes par jour. En effet, dans tout apprentissage comme, par exemple, celle de la musique, du sport, du chant, … il est souvent recommandé d’en faire un peu chaque jour. Et non de pratiquer pendant des heures une fois par semaine par exemple. Et bien, c’est aussi valable pour l’apprentissage de la lecture rapide.


5) Lorsque vous lisez, évitez les distractions. Eteignez tout ! Télévision, radio, facebook, téléphone, … Isolez-vous dans un endroit calme et propice à la concentration. Concentrez-vous, uniquement, sur votre lecture. Ne faites rien d’autre à côté. Et ne pensez à rien d’autre non plus comme vos soucis, votre programme pour ce week-end, …


6) Avant toute chose, il faut aussi que vous sachiez faire le tri dans les informations. En effet, d’un côté, il y a les informations utiles et récentes et, de l’autre côté, celles qui sont déjà obsolètes et inutiles. Vous ne devriez donc pas perdre du temps à lire ces dernières. Par exemple, liriez-vous, des journaux vieux de 5 ans ? Vous intéresseriez-vous à l’état du marché financier de l’année dernière ? Non, évidemment.

Par ailleurs, recherchez les informations les plus pertinentes et qui correspondent à votre besoin du moment. Par exemple, si vous avez besoin d’améliorer vos connaissances en marketing, vous n’allez pas perdre du temps dans le rayon des livres traitant de la géopolitique dans le monde.


7) Ensuite, choisissez bien vos ouvrages ou vos sources d’informations. Est-ce que c’est un best-seller ? Qui est l’auteur ? Est-ce un livre qu’on vous a recommandé ? Qu’en pensent les critiques ou les personnes qui l’ont lu avant vous ? Est-ce un livre pour les débutants ou pour les experts ? Est-ce un site fiable ? Quelles sont ces sources ? … Eh oui, délaisser les autres livres ou informations inintéressantes ou peu fiables, c’est aussi gagner du temps !

Par contre, pour vous entraîner à lire vite, débutez par un livre facile à lire ou des textes simples. Et non pas, par exemple, par un traité de physique-chimie. Ce serait avoir les yeux plus gros que le ventre non ? Et en plus, vous risquerez de vite vous décourager par la difficulté. De plus, préférez commencer avec un livre qui vous plaît ou que vous trouvez intéressant.


8) Avant de commencer à lire, ayez d’abord une idée générale du livre : prévisualisez. Par exemple, lire seulement le plan (Chapitres, Parties, Titres, sous-titres, …), puis l’introduction et la conclusion. Et même les résumés. Car c’est là que résident les idées essentielles en général.

Sinon, vous pouvez, également lire des extraits sur google books ou amazon. Et si le livre vous plaît, lisez-le plus en détails, par la suite. Mais s’il ne vous plaît pas, sentez-vous libre de l’abandonner et de passer à autre chose.

Et la photographie mentale des pages vous connaissez ? C’est une manière très particulière d’aborder un livre. Elle consiste à tourner les pages très rapidement, et ce, jusqu’à la fin. Mais, tout en faisant cela, on se concentre sur le livre au maximum et on plonge presque dans un état méditatif. Et, inconsciemment, votre cerveau va commencer à traiter le sujet.


9) Si c’est un texte, scannez-le. C’est-à-dire, lisez les titres et les sous-titres. Mais vous pouvez, aussi, lire le 1er et le dernier paragraphe en entier, et, ensuite, la première phrase de chacun des paragraphes dans le corps du texte. Ensuite, vous pouvez, aussi, repérer les phrases ou les mots clé, ainsi que les passages importants. Par exemple, pour vous aider, certains articles de blogs ont leurs idées clé mises en gras.

Tout cela vous permettra d’avoir une idée générale du texte et de décider s’il vaut la peine que vous le lisiez en entier.


10) Et puis lorsque vous lisez un livre, vous n’êtes pas, non plus, obligée de lire du début à la fin. Ni de lire chaque page ou chaque ligne. Dans certains cas, apprenez à lire « sélectivement ». Par exemple, sautez les autres chapitres et allez à celui qui vous intéresse. En fait, si vous avez une question ou un problème urgent, allez au passage du livre qui en parle explicitement. Pour mieux vous éclairer, prenons l’exemple d’un livre de cuisine. L’exemple n’est, peut-être, pas aussi pertinent, mais cela pourrait vous aider à mieux comprendre. Ainsi, si vous ne souhaitez apprendre à cuisiner que des plats à base de viande, vous n’allez pas perdre votre temps à la rubrique poisson ou pâtisserie.


11) En outre, ne vous sentez pas obligée de lire votre livre dans l’ordre, sauf si c’est un roman. Lisez, en premier, les passages qui vous intéressent le plus. Et lisez-les, aussi, plus lentement afin que vous compreniez mieux. Ensuite, survolez rapidement le reste ou les « passages de remplissage ».


12) Sachez, également, quand vous devez lire plus rapidement et, à contrario, quand vous devez lire plus lentement. En d’autres termes, vous devez apprendre à reconnaître le genre d’ouvrage ou de texte qui mérite que vous le lisiez plus lentement et celui qui peut être lu très rapidement. Car, lorsque vous lisez vite, vous allez perdre un certain pourcentage de compréhension également (10 à 20 %).

Ainsi, par exemple, les emails, la presse, ou les livres qui n’apportent rien de nouveau et qui se contentent de broder autour d’un concept déjà connu, … peuvent être survolés. Repérez seulement les idées importantes et le tour est joué.

Par contre, certains ouvrages comme la poésie, les romans, les pièces de théâtre, … ne doivent jamais être lus rapidement. En effet, vous devez prendre le temps de savourer chaque page, chaque ligne, et même chaque mot, car c’est là que se trouvent tout l’intérêt de ces livres. C’est là que réside toute la créativité de l’auteur.

Et enfin, vous devez aussi ralentir et fournir un gros effort de compréhension lorsque vous lisez un livre très technique ou riche en informations et/ou en concepts nouveaux. Tout comme vous devez lire scrupuleusement les actes juridiques, par exemple, avant de signer.


13) Evitez aussi la monotonie et variez vos lectures. Si vous vous ennuyez, votre cerveau ne sera plus aussi efficace et vous perdrez, également, toute motivation.


14) Avant de commencer, déterminez, au préalable, votre vitesse de lecture initiale. Ensuite, après plusieurs entraînements à la lecture rapide, calculez-la de nouveau pour voir votre progression. Vous aurez, certainement, une très bonne surprise. Ensuite, recommencez à vous entraîner et refaites le calcul, pour déterminer votre nouvelle vitesse, sur plusieurs intervalles de temps (après une semaine, un mois, 2 mois, …).

Cependant, pour déterminer votre vitesse de lecture au tout début, faites ce petit exercice. Tout d’abord, prenez un livre. Choisissez un livre que vous n’avez pas encore lu et ne contenant pas trop d’images. De plus, il ne doit être ni trop facile ni trop compliqué à comprendre. Exit donc les B.D, les livres pour enfant, les magazines people, … mais aussi les manuels scolaires, les traités de mathématique, les livres scientifiques avec leurs jargons spécialisés, … Ensuite, comptez combien il y a de mots sur 5 lignes de texte. Divisez le résultat par 5 et vous aurez le nombre moyen de mots par ligne. Encore ensuite, déterminez sur 5 pages du livre, combien il y a de lignes de texte. Et divisez, de nouveau le résultat par 5 et vous aurez le nombre moyen de lignes par page. Multipliez ce dernier par le nombre moyen de mots par ligne et vous aurez le nombre moyen de mots par page. Et enfin, lisez le livre normalement pendant, exactement, une minute. Multipliez le nombre de lignes que vous avez lues par le nombre moyen de mots par ligne du livre. Le résultat obtenu sera votre vitesse moyenne de lecture.

Pour illustrer tout ceci, voici mon expérience :

– Dans un livre que j’ai choisi au hasard, mais tout en respectant les consignes ci-dessus, j’ai compté 50 mots sur 5 lignes. Alors 50/5 = 10 (mots par ligne).

– Ensuite, j’ai compté 137 lignes de textes sur 5 pages. Alors 137/5 = 27 (lignes par pages).

– Pour continuer, j’ai fait le calcul : 27 x 10 (mots par ligne) = 270 (mots par page)

– Et enfin, pendant 1 mn, j’ai lu 28 lignes. Alors 28 x 10 (mots par ligne) = 280. Par conséquence, ma vitesse de lecture moyenne est de 280 mots par minute.


15) Sinon, vous pouvez, également mesurer votre vitesse de lecture sur des sites comme :

http://www.mes-exams.com/lecture-rapide/lecture-rapide-test.htm#start

https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/test-de-vitesse-de-lecture/

– …


16) Première technique de la lecture éclair : lisez, tout simplement, plus vite. Eh oui, si vous voulez lire plus rapidement, il est, alors, tout à fait logique d’appuyer sur le champignon. Par conséquent, entraînez-vous à lire le plus vite possible. Au début, ne cherchez pas à comprendre le texte. Il s’agit de développer vos réflexes et habituer votre cerveau à la lecture rapide. En outre, cela vous évitera de subvocaliser, c’est-à-dire d’éliminer la petite voix qui lit dans votre tête.

Par exemple, chronométrez-vous pour lire 10 pages aussi vite que vous le pouvez. Ensuite, lisez les 10 prochains pages en divisant votre temps de lecture par 2. Pour cela, vous pouvez utiliser un minuteur.

En fait, ici, l’idée est de faire comme ces musiciens qui, pour s’entraîner, vont jouer un passage difficile très rapidement. Comme ça, lorsqu’ils vont rejouer le morceau à la vitesse normale, ils seront plus à l’aise, car ils auront acquis une certaine maîtrise.


17) Deuxième technique : ne revenez pas en arrière. Evitez ce qu’on appelle « la régression ». Vous pouvez avoir envie de revenir en arrière, soit parce que vous avez perdu le fil de votre lecture, soit parce que vous avez l’impression de ne pas avoir bien compris. Pour éviter cela, soyez concentrée pendant votre lecture et utilisez un repère pour vous aider à suivre (votre doigt, un stylo, …). De plus, faites confiance en votre cerveau, car il aura déjà compris et retenu.


18) Troisième exercice pour lire plus vite : vous pouvez utiliser divers outils pour vous aider à lire plus rapidement. Par exemple, l’auto-scroll. C’est une fonction que vous pouvez même trouver sur votre ordinateur. Elle vous permet de faire défiler très rapidement un texte ou une page sur votre écran. Mais il y a aussi des applications comme « Quickreader », « Spreeder », « Spritz », … qui peuvent aussi être très utiles. Ou encore, lisez vos livres en format « Kindle » pour bénéficier des diverses fonctions pour lire très rapidement et plus aisément. Par exemple, il a été prouvé que les lettres avec empattements (sérifs) rendaient la lecture plus aisée, …

Et enfin, il existe même des formations pour apprendre la lecture rapide comme « Iris Reading », …

KindleLettre Empattement

19) Quatrième technique : ne pas subvocaliser. La subvocalisation, c’est la petite voix qui lit dans votre tête ou encore lorsque vous prononcez des mots dans votre tête. Peut-être que vous faites partie de ces personnes qui subvocalisent sans même s’en apercevoir. Pour le vérifier, regardez si vos lèvres bougent pendant que vous lisez. Ou encore, placez une main sur votre gorge, et si vous sentez que vos cordes vocales bougent, c’est que vous subvocalisez.

En fait, en temps normal, ce n’est pas vraiment gênant. En outre, cela permet de mieux déchiffrer, de mieux comprendre et de mieux retenir les nouveaux mots ou les passages difficiles.

Mais si vous voulez lire plus vite, il faudra s’en débarrasser. Car, voyez-vous, la pensée va beaucoup plus vite que la parole. Par exemple, n’avez-vous jamais bafouillé en voulant parler aussi vite que vous le pouviez, car votre cerveau bouillonnait d’idées ? A moins d’être un très bon rappeur ou d’avoir des dons vocaux particuliers, nous ne parlons pas au-dessus de 150 mots par minute. Ainsi, vous l’aurez compris, subvocaliser vous ralentira et vous empêchera d’atteindre vos 400 ou 1000 mots par minute.

Mais rassurez-vous, il existe plusieurs astuces pour combattre cette fâcheuse manie. Tout d’abord, le fait de lire plus vite empêchera la petite voix de se manifester. Vous pouvez aussi utiliser un pointeur ou un guide pour vous obliger à une vitesse de lecture. Par ailleurs, lisez par groupe de mots, au lieu de lire mot par mot. Ensuite, coincez un bout de papier ou un crayon entre vos lèvres et lisez. Le but est de réussir à ne pas les faire bouger et encore moins à les faire tomber. Mais vous pouvez aussi mâcher un chew-gum, fredonner ou compter dans votre tête en même temps que vous lisez. Pour les 2 dernières astuces, ne soyez pas désespérée si vous ne comprenez rien à ce que vous lisez au début. Avec de la pratique, cela s’arrangera.


20) Cinquième technique de la méthode de lecture rapide: utilisez un « guide visuel » pour augmenter votre vitesse de lecture. Pour illustrer ceci, utilisez votre doigt, un stylo ou un marque-page pour installer un rythme à vos yeux. Ainsi, faites défiler très rapidement à l’horizontale (entre les mots) et en descendant à la verticale (entre les lignes). Cela aura, aussi, pour avantage de vous éviter de perdre le fil de la lecture et de subvocaliser.

Cependant, pour augmenter en efficacité, ne lisez que le haut des lettres. En effet, dans l’alphabet romain, il y a plus de lecture sur le haut des lettres. Par conséquent, pour déchiffrer ou reconnaître un mot, votre cerveau n’aura pas besoin de voir le bas des lettres. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un bout de papier en rectangle qui vous servira à cacher la partie inférieure des lettres et, en même temps, à faire défiler rapidement à la verticale vers le bas de la page. Ou encore, placez la pointe de votre stylo sur le haut des lettres et faites défiler.

Un guide visuel pourra, également, vous aider à limiter les mouvements inutiles de vos yeux. Ainsi qu’à diminuer le nombre de leurs points de fixation et leur durée.

Explication : lorsque nous lisons, nos yeux peuvent percevoir 4 à 5 mots en même temps. De plus, ils peuvent se servir de ces mots comme « points d’ancrage » et les fixer pendant une seconde environ, avant de passer au groupe de mots suivant. D’où l’importance de ne pas lire mot par mot, mais par groupe de mots. Par exemple, faites sauter votre regard d’une poignée de mots à une autre. Ainsi, vous pouvez utiliser un guide visuel que vous déplacerez d’un groupe de mots à un autre.

Quant aux points de fixations, et bien, lorsque vous lisez, vos yeux ne suivent pas de manière fluide, mais plutôt par saccades. Ainsi, à chaque fois que vous les déplacez, ils se fixent (environ ½ seconde) sur des points « d’ancrage » et la vision périphérique vous donnent les informations entourant ces points. Par conséquent, le but est de diminuer, le plus possible, ces points d’ancrage et le temps que passent vos yeux à les fixer. Et pour ce faire, placez la pointe de votre stylo sur chaque groupe de mots très rapidement. Mais il est aussi essentiel de se concentrer sur sa lecture, de se concentrer sur le dessus de la pointe de votre stylo et d’augmenter la vitesse au fur et à mesure de votre évolution.

Par ailleurs, utilisez et améliorez votre vision périphérique. Ainsi, lorsque vous lisez cet article, présentement, sur votre écran, vous pouvez toujours voir les bords de votre écran, et même les objets qui se trouvent aux alentours. Et bien, c’est ce qu’on appelle la vision périphérique. Par conséquent, lorsque vous lisez, détendez votre visage et essayer aussi de voir, en même temps, la fin de la phrase pour réduire, au minimum, le déplacement de votre regard.


21) Ainsi, comme nous l’avons vu, précédemment, ne lisez pas mot par mot, ni même syllabe par syllabe. En effet, votre cerveau comprendra quand même, même si vous sautez des mots ou que les lettres sont en désordre. Exemple :

« Aojrduh’ui li fiat tèrs baeu aolrs j’ia dicedé ed sriotr dohers ! »

Bluffant non ? L’explication est que le cerveau ne lit pas chaque lettre en elle-même, mais le mot comme un tout. Autre exemple :

« La voiture est dans le garage. »

Ne lisez pas « la + voiture + est + dans + le + garage ». C’est une perte de temps, car avec, seulement, ces 2 mots « voiture + garage », vous comprenez déjà la phrase. Ainsi, lorsque vous sautez des mots (verbes, articles, compléments, pronoms, …), vous comprendrez toujours, car votre cerveau saura combler les informations manquantes et traiter les phrases d’une manière générale.

Par conséquent, utilisez un guide visuel et autorisez-vous à sauter des mots ou à lire par groupe de mots.


22) Sixième technique : la vision périphérique. Nous avons vu, plus haut, que pour apprendre à lire plus vite, nous pouvons aussi utiliser la vision périphérique. Et la bonne nouvelle est que nous pouvons l’améliorer par des entraînements.

En fait, même si nous occultons des mots, le cerveau peut toujours comprendre par induction et déduction et saisir l’idée générale de la phrase en percevant les autres mots à l’arrière-plan.

Ainsi, par exemple, à l’aide d’un guide visuel, démarrez la lecture d’une ligne par le 3ème mot ou plus et finissez la lecture 3 mots ou moins avant la fin. Prenons comme exemple la phrase :

« Grâce à la méthode de lecture rapide, j’ai réussi à lire plus vite ».

Débutez votre lecture à partir du mot « méthode » et terminez avec le mot « lire ». Essayez aussi avec d’autres phrases. Et avec de l’entraînement, vous vous rendrez compte que vous comprenez toujours les phrases même si vous ne les avez pas lues du début à la fin.

Cependant, au début de votre entraînement, commencez petit et augmentez la difficulté au fur et à mesure. Par exemple, commencez d’abord par le second mot de la phrase et terminer par l’avant-dernier mot. Ensuite, après quelques pratiques, commencez par le 3ème mot et finissez 3 mots avant la fin.

Faites aussi glisser votre guide visuel assez rapidement entre les mots et entre les lignes. Par exemple, vous pouvez lire à la vitesse d’une ligne par seconde pendant plusieurs minutes ou durant plusieurs jours d’entraînement. Et puis lire une ligne par demi seconde les fois d’après.

Ici, vous l’aurez compris, le but est de vous éviter de perdre du temps en lisant chaque ligne du premier au dernier mot ainsi que de vous habituer à la vitesse. Par ailleurs, ne vous préoccupez pas de la compréhension au début, car votre cerveau s’adaptera avec le temps. Ainsi, si vous reprenez votre vitesse normale pour lire, vous aurez la merveilleuse surprise de voir que vous comprenez plus vite qu’avant.


23) Septième technique : lire beaucoup ! Lisez, lisez, lisez et votre vitesse de lecture s’améliorera naturellement et sans même que vous vous en rendiez compte !


24) Sinon voici quelques autres astuces qui peuvent toujours servir :

– Ainsi, il est conseillé de tenir votre livre à un angle de 30° de vos yeux pour moins les fatiguer et pour lire plus vite aussi.

– Par ailleurs, suivez le fil de votre lecture en bougeant brièvement et rapidement votre tête de gauche à droite. Cela vous permettra de lire plus de mots en une seule fois, en plus de gagner en vitesse.

Utilisez des livres audios ou des vidéos. C’est pratique lorsque vous devez faire d’autres tâches à côté. Comme conduire, faire du sport, faire la vaisselle, … En outre, vous pouvez accélérer leur vitesse de lecture. Cela ne vous empêchera pas de comprendre.

Livres Audios

– Sache, aussi, que si tu lis un livre dans ton domaine de prédilection ou que tu as déjà lu plusieurs livres sur un même sujet, alors tu liras beaucoup plus vite. Par exemple, un étudiant en médecine lira plus vite un livre traitant de la médecine qu’un étudiant en droit. Ou encore, si tu as déjà lu plusieurs livres de développement personnel, par exemple, alors tu liras plus vite d’autres livres traitant du même thème, car cela te sera plus familier. Par ailleurs, notre vitesse de lecture change radicalement selon la nature du livre. Ainsi, si tu lis un ouvrage très complexe et riches en jargons spécifiques et qu’après tu en lis un autre plus facile à comprendre, alors tu liras beaucoup plus rapidement le deuxième.

Lance-toi des petits défis comme de lire un livre par semaine pendant un mois, ou lire un livre par jour pendant une semaine, ou encore lire un certain nombre de livres pendant les vacances d’été, …

– … Etc.


III) COMMENT LIRE PLUS EFFICACEMENT


Vous allez me dire : lire rapidement, c’est bien, mais comment lire efficacement ? Pas de problème, les femmes actives et de succès, je vous dévoile les astuces suivantes :


1- Relire tout simplement le livre plus tard. Surtout s’il vous a particulièrement plu ou que vous avez le sentiment de n’avoir pas tout compris.


2- Vous pouvez faire un résumé du livre. En faisant cela, vous retiendrez encore mieux. De plus, vous pourrez relire le résumé quand bon vous semble. Cela vous évitera d’avoir à relire tout le livre si vous avez des questions ou des doutes sur un sujet.


3- Ne suivez pas trop vite cette mode de lecture rapide. Cela peut paraître contradictoire, mais sachez qu’en lisant vite, vous perdez aussi un certain pourcentage de compréhension. Alors essayez, testez et voyez si cela vous convient. Car le plus important, lorsque vous lisez, c’est quand même l’efficacité et la compréhension. Lisez beaucoup et ça devrait déjà faire une différence au niveau de votre vitesse de lecture.


4- Concentrez-vous au maximum lorsque vous lisez. Par exemple, avant de lire, faites quelques exercices de respiration, ou méditez, ou encore bougez un peu, … Si vous êtes perdu dans ce que vous lisez ou que vous n’êtes plus assez concentrée, alors faites une pause. Mais en général, plus vous lisez, et plus vous augmentez votre temps de concentration.

Ensuite, réfléchissez sur ce que vous avez lu, soyez critique sur ce que vous avez appris et n’avalez pas tout bêtement, … Relisez la phrase ou le texte pour être sûr d’avoir bien compris.


5- Faites du sport, car il a été reconnu que le sport peut améliorer vos facultés intellectuelles (capacité d’apprentissage, mémoire, concentration, …).


6- Faire une lecture active. C’est-à-dire prenez des notes, soulignez les passages importants ou qui vous ont marqué ou encore les citations que vous avez aimées, écrivez les idées qui vous viennent après la lecture du livre, …


7- Revoyez vos notes. Plusieurs fois et à des intervalles réguliers. Par exemple, le lendemain, après une semaine, après un mois, après 6 mois, …


8- Choisissez vos livres selon vos besoins du moment. Si vous avez besoin d’approfondir un sujet sur le marketing, par exemple, alors lisez des livres sur le sujet. Il est aussi très important de choisir les livres qui vous intéressent REELLEMENT.


9- Privilégiez les ouvrages qui donnent des conseils pratiques. Vous pourrez, ainsi, les mettre en place plus aisément et plus rapidement aussi.


10- Appliquez ce que vous avez appris et testez-le pendant une ou plusieurs semaines. Ensuite, partagez votre savoir et vos expériences aux autres. Parce qu’en plus d’être gratifiant (car vous aidez les autres), cela vous permettra de mieux retenir et de mieux comprendre.


11- Pour pouvoir apprendre plus efficacement et pour mieux retenir, déterminez votre type de mémoire et utilisez-le pour vous aider dans vos lectures : mémoire visuelle, auditive ou gestuelle.

Vous êtes plutôt visuelle si vous mémorisez ou apprenez mieux avec des images, des photos, des textes, … Par conséquent, vous apprendrez plus vite et plus facilement en faisant des fiches, des schémas, en regardant des vidéos (à cause des images), en lisant, … mais aussi en utilisant des métaphores ou des moyens mnémotechniques (par exemple la phrase « mais où est donc Ornicar ? » pour retenir les conjonctions de coordination « mais, ou, et, donc, or, ni, car).

Vous avez une tendance à être plus auditive si vous préférez les sons, les bruits, … Donc, apprenez avec des vidéos (à cause du son), des audios, lisez et répétez à haute voix, soyez plus attentif pendant les cours ou concentrez-vous lorsque vous écoutez un audio par exemple, …

Et enfin, vous êtes plus kinesthésique si vous retenez mieux en faisant. Ainsi, il ne vous suffit pas de voir les vidéos d’un cours de cuisine pour maîtriser d’un coup la recette. Ou encore, d’écouter passivement les leçons en classe. Vous devez pratiquer, pratiquer et encore pratiquer. Oui, cela demande beaucoup de temps et d’efforts à fournir, mais à la fin ça paye ! En outre, lorsque vous apprenez, bougez, touchez, sentez, créer une atmosphère agréable ou étudiez avec un(e) ami(e), … Posez-vous les questions « pourquoi-ci, pourquoi ça ? », …

En résumé, ce que vous devez retenir, c’est que l’apprentissage de la lecture rapide est un travail de longue haleine. Mais des méthodes pour apprendre à lire vite existent.

Comme s’entraîner, consciemment, à lire plus vite ; arrêter la subvocalisation ; ne pas revenir en arrière ; utiliser un guide visuel ; … De plus, des outils pour vous aider à lire plus rapidement existent, tels que Spreeder, l’auto-scroll, … Donc, il ne vous reste plus qu’à vous armer de courage et de patience et … GO !!!


Et vous ? Etes-vous tenté par la lecture éclair ? Et si vous le pratiquez déjà, dites-nous, quelles sont les bénéfices que vous en avez tirés ?

Photos :

« My photography featured in various medias » de Leong Him Woh (https://www.flickr.com/photos/henryleong/)

« Bill Gates » de Molly (https://www.flickr.com/photos/maulleigh/)

« NYC Public Library » de Andrew E. Larsen (https://www.flickr.com/photos/papalars/)

« Reading » de Vladimir Pustovit (https://www.flickr.com/photos/pustovit/)

« Casque livre audio – Livre Paris 2016 » (https://www.flickr.com/photos/actualitte/)

« Kindle and Book » (https://www.flickr.com/photos/jamjar/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *