35 ASTUCES POUR REDUIRE SON BUDGET ALIMENTAIRE TOUT EN MANGEANT SAINEMENT

7 mai 2018 Alimentation saine

Légumes et FruitsPiece de monnaie

Hippocrate, ne disait-il pas, déjà « Que ton aliment soit ton premier médicament » ?

Cette phrase nous fait comprendre qu’il est vraiment essentiel de nous nourrir correctement. En effet, manger équilibré est totalement bénéfique :

– c’est bon pour la santé. Car l’organisme fonctionne bien puisqu’il a tous les apports en nutriments dont il a besoin. Nous avons de l’énergie, du bien-être ; notre système digestif fonctionne bien et nous réduisons les risques de diabète, de cancer, de cholestérol, d’hypertension artérielle, d’obésité, …

– De plus, il permet même de guérir ou d’aider à la guérison de certaines maladies

– Par ailleurs, cela nous permet de perdre du poids

– ou de le stabiliser

– … Etc.

Et rappelez-vous que notre santé est souvent le reflet de ce que nous mangeons. Ainsi, si nous mangeons sainement, nous serons en bonne santé. Si, au contraire, nous mangeons mal, nous risquons de développer des maladies. J’ajouterais même que cela peut aussi nous affecter physiquement (embonpoint, acné, cheveux ternes, …) et, même, mentalement. Ce dernier est, par exemple, un mal-être qui peut être causé par une perturbation chimique au cerveau. Ainsi, des personnes dépressives ont vu leur état s’améliorer après l’ingestion d’Oméga 3. De plus, on peut être mal dans sa peau, car on grossit sans le vouloir.

Cependant, certaines personnes disent qu’une alimentation équilibrée est un luxe. Par exemple, ils pensent que les produits bio sont forcément plus chers. Et que manger de tout (glucide, protéines, lipides, …) signifie forcément acheter plus.

Mais rassurez-vous, il existe plusieurs astuces pour faire des économies en cuisine.

1) Pour réduire son budget alimentation : cuisinez vos repas vous-même

Plat de viande et LégumesRepas Cuisine

Cela a plusieurs avantages. D’une part, vous ferez des économies car les plats préparés sont souvent plus chers. D’autre part, vous savez ce que vous mettez dans vos plats. Ce qui n’est pas le cas avec les produits industriels qui utilisent, souvent, des ingrédients douteux. En outre, vous évitez les graisses saturées, les produits chimiques (colorants, exhausteurs de goût, …). Mais vous évitez, aussi, de manger trop de sel, trop de sucre (savez-vous que même les salades de carottes râpées contiennent du sucre ?), … Et que dire des origines douteuses des produits ou même le remplacement de certains ingrédients par d’autres. Vous vous rappelez sûrement les viandes de bœuf des lasagnes qui ont été, frauduleusement, remplacées par de la viande de cheval ?


2) Pour faire des économies sur la nourriture : Cuisinez en grande quantité

C’est, non-seulement, plus économique, mais aussi plus pratique et vous fait gagner beaucoup de temps.

C’est plus économique, car avec un seul grand plat, vous faites plusieurs repas. De plus, vous n’avez pas à mobiliser vos fourneaux à chaque fois, car il suffit juste de réchauffer aux micro-ondes par exemple. Idem, vous ne ferez pas remarcher votre lave-vaisselle pour nettoyer. Puisqu’une simple casserole ou une assiette suffisent pour réchauffer vos plats. Par conséquent, vous économisez sur vos factures d’énergie.

C’est aussi pratique et plus rapide, car vous ne perdez pas de temps à cuisiner de nouveau. Et donc, vous économisez vos efforts et votre temps. Et oui, il n’y a pas que l’argent qu’on peut économiser !

Mais veillez juste à faire des petites portions, que vous congèlerez. C’est plus pratique et plus hygiénique.


3) Faites un menu pour la semaine

Ainsi, vous saurez exactement les ingrédients dont vous aurez besoin, lorsque vous ferez vos courses. Cela vous évitera toute tentation et d’acheter plus que ce dont vous avez réellement besoin. Votre porte-monnaie vous dira merci.


4) Faites une liste de course

Ceci est la conséquence directe de l’idée précédente. Donc, encore une fois, c’est pour éviter d’acheter du superflu ou de céder à la tentation.


5) Accommodez ou recycler vos restes

Vous éviterez, par la même occasion, le gaspillage. Ainsi, par exemple, s’il vous reste de la viande, accompagnez-les de légumes cuits. Ou utilisez-les dans des salades, des tartes, …

Vous avez désossé un poulet et il vous reste de la carcasse ? Faites-en un bouillon et gardez des portions au congélateur. Vous les utiliserez en lieu et place des cubes de bouillons industriels pour faire de la soupe ou dans certaines de vos recettes. Par exemple, j’en utilise pour faire mes nouilles instantanées. Ou faites-en tout simplement une soupe en y ajoutant des légumes (carottes, pommes de terre, …) et des herbes aromatiques (thym, bouquet garni, …).

Cependant, utilisez des boîtes hermétiques ou congelez vos restes dans des petits sacs alimentaires. C’est plus hygiénique et vous les garderez plus longtemps.


6) Apprenez à cuisiner les bonnes proportions

Pour faire des économies en cuisine, exercez-vous à connaître les bonnes proportions à servir pour chaque personne. Aussi bien pour un adulte qu’un enfant. Vous trouverez mines d’informations sur internet et, d’ailleurs, les recettes comportent, souvent, une indication sur le nombre de personnes. De plus, vous pouvez vous aider de balances de cuisine, de cuillères doseuses, ou de verre gradué, par exemple.

A titre d’exemple, voici quelques indications générales, dont vous pourrez vous inspirer : (portion par adulte)

– Viande avec os => 200 g. Sans os => 120 g

– Pâtes => 100 g

– Riz => 60 g

– Œufs dans une entrée => 1. Dans une omelette => 2

– Poisson => 150 g

– Légumes => Par exemple, 200 g pour haricots verts. Mais 300 g pour des épinards.

– … Etc.


7) Faites la chasse au gaspillage alimentaire

Une autre méthode pour réduire son budget alimentation est d’éviter de gaspiller.

Pour cela, identifiez bien vos besoins et n’achetez que l’essentiel. Même si, bien sûr, vous pouvez vous faire plaisir de temps en temps. Par exemple, si vous êtes célibataire, n’achetez que des formats individuels ou en petite quantité. Sauf si ce sont des produits que vous pouvez stocker assez longtemps.

Cependant, évitez aussi de trop stocker. Ainsi, j’ai connu une vieille dame qui n’arrêtait pas d’acheter des produits surgelés, même si elle n’en avait pas spécialement besoin. Mais c’était juste pour le plaisir d’acheter en promotion. Et parce que, selon elle, elle ne pourrait pas trouver ces produits en d’autres périodes (hors périodes de fêtes par exemple). Du coup, elle a une sacrée réserve, mais aussi pleins de produits périmés. Par conséquent, c’est de l’argent jeté à la poubelle.

Il existe, également, d’autres exemples qui nous poussent à acheter des choses dont nous n’avons pas spécialement besoin, à part l’achat compulsif. Par exemple, avant, il m’arrivait d’acheter des légumes que je ne connaissais pas. Je me disais que je chercherai, plus tard, sur internet, comment les cuisiner. Mais, hélas, je n’avais jamais le temps de le faire et le légume pourrissait dans mon frigo. Pourtant, cela partait d’une bonne intention. En effet, j’avais la ferme intention de manger mieux que la manière dont je mangeais à l’époque. Et l’une des manières pour moi était de découvrir les anciens légumes oubliés.

Pour éviter de gaspiller, vous pouvez aussi apprendre à identifier la quantité de nourriture qu’il vous faut pour être rassasié. Profitez-en aussi pour l’inculquer à vos enfants si vous en avez.

Et enfin, il existe plusieurs astuces sur internet pour éviter le gaspillage alimentaire. Voici quelques exemples :

– Pour récupérer une soupe trop salée, ajoutez une pomme de terre crue

– Pour protéger vos ails et oignons, mettez-les dans un sac de papier, dans lequel vous aurez fait des trous

– Emballez bien vos produits entamés, soit dans un bocal, soit dans une boîte hermétique, au réfrigérateur.

– Faites de la panure avec du pain rassis.

– Faites de la soupe avec les fanes de radis, de carotte, … D’ailleurs, il a même existé une mode où l’on cuisinait avec des épluchures.

Epluchures

– Récupérez vos fruits trop mûrs. Par exemple, faites des bananes flambées avec des bananes trop mûres ; faites de la compote avec vos pommes trop mûres, …

– …


8) Mangez en quantité raisonnable

Je dois vous dire que j’ai éclaté de rire alors que je cherchais un titre pour cette 8ème astuce. En effet, c’est assez logique que si vous vous empiffrez tous les jours, vous allez faire exploser vos dépenses en nourriture.

Alors, quand j’ai pensé, au premier abord, au titre suivant « Pour faire des économies, mangez moins ! », cela m’a fait bien rire.

Je vous conseillerais même de manger chichement. Par exemple, avez-vous vraiment besoin que votre réfrigérateur ou votre placard soient remplis à craquer ? Et qui plus est, d’aliments super caloriques, de crèmes glacées, de sodas, de bonbons et de gâteaux, … ? Et avez-vous vraiment besoin de remplir votre assiette à ras bord ? Par ailleurs, il a été prouvé, scientifiquement, que manger peu vous fait vivre vieux.

9) Pour un régime alimentaire équilibré : buvez de l’eau

N’achetez plus, ou achetez moins de boissons sucrées, pétillantes, … Au lieu de ça, buvez de l’eau, du thé, ou autres infusions.

Buvez de l’eau à table tous les jours. Les sodas ne doivent être qu’exceptionnels (fêtes, un jour dans la semaine, …).

Cela vous reviendra moins cher à la longue et, en plus, c’est meilleur pour la santé.


10) Buvez de l’eau de robinet

Vous avez l’habitude d’avoir une réserve de bouteilles d’eau chez vous ? Arrêtez tout et vous ferez une petite économie. De plus, vous éviterez de vous fatiguer ou de vous faire mal au dos en transportant les packs d’eau.

Néanmoins, renseignez-vous auprès des autorités sanitaires si l’eau de votre région est apte à la consommation régulière. Et/ou investissez dans des filtres à eau.


11) Mangez moins de viande

Haricots (2)

Non seulement, c’est meilleur pour votre santé, mais votre portefeuille s’en portera mieux aussi. Alors les « viandards », je suis désolée pour vous, mais il faudra changer de régime alimentaire.

Mais les quelques fois où vous mangerez de la viande, mangez de la viande de qualité (Label Rouge, allez chez le boucher du quartier, …).

En outre, préférez les autres sources de protéines comme les légumineuses (haricots, pois, …), les œufs, … qui sont bien meilleur marché.

Sinon cuisinez aussi les parties les moins nobles comme les abats (foie, gésiers, rognons, …) ou encore la poitrine, le jarret. C’est moins cher et en plus, si vous les préparez bien, ils pourront faire de délicieux repas.

Ces « bas morceaux » sont souvent boudés par les consommateurs. Cependant, ils ont des apports en nutriments très intéressants.

Par exemple, le foie est riche en protéines, faible en calorie et contient plus de nutriments que les fruits et légumes frais.


12) Faites des soupes

La soupe est un plat super économique puisque les légumes ne coûtent pas chers, en général. Si vous rajoutez de la viande pour donner plus de goût, ça coûtera un peu plus cher. Mais cela restera, quand même, bon marché.

Soupe (2)

D’ailleurs, pour éviter d’acheter chaque légumes au kilo, les supermarchés proposent parfois une barquette de légumes « spéciale pot-au-feu » qui est plus économique.


13) Faites des ragouts

Vous pourrez les déguster en plusieurs repas. Et en plus, ils sont souvent meilleurs réchauffés.

Veillez juste à équilibrer vos repas en les accommodant de glucides (pain, pomme de terre, …), et en mangeant des crudités et des fruits à côté.

Ratatouille


14) Achetez PARFOIS des légumes en conserve ou surgelé

Parfois, et je dis seulement « parfois », notamment, lorsqu’il est impossible de trouver certains légumes à l’état frais dans les supermarchés. Ou bien, s’ils sont tous simplement plus chers vendus frais.

Dans ce cas, rabattez-vous sur les surgelés ou les boîtes de conserve. En outre, les légumes surgelés ont plus de teneur en vitamines que les légumes qui sont restés trop longtemps au réfrigérateur. D’ailleurs, en général, sitôt cueillis, ils sont soumis à un traitement de surgélation et le froid ralentit le processus de dégradation des vitamines et des minéraux.

Cependant, pour une alimentation équilibrée, préférez acheter frais.


15) Ne faites pas les courses le ventre vide

Si vous le faites, vous allez lorgner sur les plats préparés, sur le coin traiteur, sur les produits d’apéritif, sur les petits gâteaux, … Rappelez-vous que tout est fait dans les supermarchés pour nous donner envie. Jusqu’aux odeurs de pains frais et à la musique d’ambiance ! Et donc, vous aurez plus de chance de craquer et d’acheter n’importe quoi.


16) Soyez à l’affût des promotions, des coupons de réduction

Et oui ! Ce n’est pas que pour les mères de famille nombreuse ou les mémés et les pépés qui s’occupent ! Bon, j’espère que la blague passe.

Bon, ne perdez pas trop de temps, non plus à les chasser et à les collectionner. Sinon, cela sera contre-productif.


17) Mais parfois, méfiez-vous des promotions, car ils vous incitent à acheter plus

Et oui, les promotions ne sont pas faites juste pour vous faire acheter moins cher. C’est surtout pour que les enseignes vendent plus. Et s’ils veulent vendre plus, il faut que vous achetiez plus. Et comment faire pour que vous achetiez plus ? En faisant des réductions pardi !

En outre, il a été révélé dans des reportages très sérieux que les magasins pouvaient même faire de fausses promotions. Ainsi, en retournant les étiquettes des produits qui annonçaient pourtant une promotion fort alléchante, on découvrait que le nouveau prix indiqué était le prix initial et n’avait pas changé.

Alors VIGILANCE !


18) Achetez des produits de sous-marque

Franchement, on l’a vu à la télé ! Souvent, les produits sortent tous de la même usine. Et ce, quelle que soit la marque. S’il y a des différences, c’est à peine important.

Ainsi, une bûche glacée va être vendue presque 2 fois plus cher parce qu’on lui a ajouté des petites garnitures en plus. Ou tout simplement parce que la boîte est plus jolie.

Après, je ne dis pas qu’il n’existe pas de produits de marque qui sont meilleurs en qualité. Mais n’achetez pas de la marque si vous percevez nettement la différence de goût ou de qualité. Par ailleurs, vous pouvez aussi avoir 1 ou 2 marques préférées et sur lesquelles vous êtes intransigeante.


19) Achetez en grand format ou en format économique

Ils sont souvent moins chers que les petits formats. De plus, cela fera moins d’emballage. Vous pouvez acheter les produits non-périssables, en grande quantité. Sinon, faites des petites portions que vous congèlerez dans des sacs alimentaires.


20) Ou au contraire, achetez en détails

Si vous vivez seul, achetez les formats individuels pour éviter le gaspillage. Surtout, si vous ne consommez ce produit que très occasionnellement. Les petits formats sont peut-être plus chers, mais ce sera encore plus cher si, ne pouvant pas finir votre produit, vous le jetez.


21) Ne boudez pas les produits premiers prix des supermarchés

Personnellement, j’achète volontiers des marques premiers prix ou les marques des distributeurs pour mes produits de base (riz, sucre, farine, …).

Et comme je ne mange presque jamais de plats industriels, je ne suis pas obligée de taper dans les marques pour manger meilleur. Parce qu’on va se l’avouer, pour les produits plus élaborés, les marques sont souvent gages de qualité supérieure. Même si cela tend à l’être de moins en moins, car nous avons vu, précédemment, que la plupart des produits (quelle que soit la marque) sortent tous de la même usine.

Ainsi, j’ai connu une fille qui disait que depuis qu’elle a essayé les yaourts de marque, elle ne pouvait plus remanger ceux des marques en dessous. Et je pense qu’elle n’avait peut-être pas tort.

Par contre, lorsque je ne peux pas faire autrement, je prends toujours la marque du milieu.


22) Faites vos courses dans les grandes enseignes de distribution

Parce que les magasins de quartier sont trop chers. Vous ne devriez y aller que lorsque vous avez besoin d’un produit en urgence et que votre supermarché préféré est trop loin.

Supermarché

Par ailleurs, allez donc faire un tour dans les enseignes de distribution « low cost » ou le hard discount : l’IDL, NETTO, LEADER PRICE, ALDI, …


23) Faites vos courses les moins souvent possibles

Qui n’est jamais allé dans un magasin avec la ferme intention de n’acheter qu’un seul produit et qui s’est retrouvé les bras chargés en rentrant ? Tout est fait pour que vous craquiez et achetiez (ambiance des supermarchés, packaging, couleur, parfum, …).

Par conséquent, ne faites les courses qu’une fois par semaine, par exemple, pour éviter les tentations. En plus, ça vous fera un gain de temps.

Cependant, l’idéal serait de faire vos achats 2 fois par semaine. Ainsi, les produits qui se conservent plus longtemps ne doivent être achetés qu’une seule fois dans la semaine. Idem pour les légumes et fruits qui se conservent bien (pommes de terre, carotte, pomme, …).

Et les produits les plus sensibles comme les salades, les fraises, … doivent être achetés en 2 fois dans la semaine.


24) Optimiser vos trajets si vous faites des courses très loin

C’est aussi une manière de faire des économies de temps et de carburant. Surtout pour les personnes qui habitent dans des villages ou des coins reculés. En effet, ils n’ont pas beaucoup de commerces de proximité et doivent se déplacer dans la ville la plus proche pour faire des emplettes.

Ainsi, ne faites vos courses que rarement et si vous le faites, veillez à acheter tout ce dont vous avez besoin pour une longue période. Sur le chemin, pensez, également, à faire un saut, par exemple, à la pharmacie, ou dans des petites boutiques.


25) Allez au marché

Marché

Non seulement les légumes et les fruits y sont moins chers, mais en plus, vous pouvez trouver des produits bio ou de fermes. Parce qu’économie et alimentation bio ne sont pas incompatibles!

En outre, si vous y allez juste avant la fin, vous pourrez faire des affaires, car les commerçants bradent tout pour se débarrasser.


26) Achetez chez les petits producteurs

Ils sont moins chers et, parfois, vous pouvez même récolter vos produits dans les champs. C’est assez amusant ! Et vous pouvez aussi profiter des produits du terroir.


27) Achetez des colis directement aux producteurs

C’est encore moins cher si vous faites aussi des commandes groupées. De plus, ce sont des produits frais et de qualité. Ainsi, pendant un moment, nous avions l’habitude, avec des collègues, de profiter de « colis de viande » venant directement d’un petit producteur local.


28) Achetez des produits de saison

C’est moins cher et c’est de meilleure qualité. De plus, vos produits n’ont pas à arriver de loin. Comme d’un autre pays (Maroc, Brésil, …). Et donc, l’impact environnemental est moindre pour leur transport.

Honnêtement, vous n’avez pas besoin de manger de fraises en hiver. En plus, ces fraises-là n’ont pas de goût !


29) Faites des conserves maisons

Surtout si vous avez un potager et qu’il vous reste des légumes ou des fruits sur le bras. Apprenez quelques techniques de conservation, surtout les produits que vous consommez le plus. Et promis, vous ferez des économies !


30) Fabriquez vous-même vos propres produits

Par exemple, investissez dans une yaourtière, une machine à pain, … Ou faites votre sauce pesto, vos confitures, … vous-même. Identifiez les produits que vous utilisez souvent et apprenez à les faire vous-même. Ce sera meilleur car « fait-maison » et ce sera moins cher aussi. De plus, vous évitez de manger les conservateurs, colorants artificiels, pesticides, …


31) Comparez les prix au kilo ou au litre

Parfois, on se trompe sur le prix réel des produits. Un produit n’est pas moins cher parce qu’il indique un prix plus bas que celui de ses concurrents. Vérifiez donc le prix au kilo et vous pourriez bien avoir des surprises !


32) Achetez des produits bruts

Souvent, les produits élaborés ou qui ont demandé plus de travail coûtent plus cher. Par exemple, actuellement, on trouve de plus en plus de légumes déjà lavés et découpés dans des barquettes. Alors que vous pourriez laver et éplucher vos fruits et légumes vous-même. Un autre exemple, n’achetez pas de filet de poisson ou du poisson conditionné en barquette. Achetez-le entier et chez le poissonnier et demandez lui de vous le vider. C’est vraiment moins cher.

Idem pour les plats cuisinés : achetez les ingrédients et cuisinez vous-même. Ainsi, il m’arrivait, parfois, de baver sur le stand japonnais des grandes enseignes de distribution. Tous ces plats de sushis bien frais me faisaient de l’œil. Mais quand je voyais les prix, je me ressaisissais aussitôt. Alors j’achetais du riz collant, une petite barquette de saumon frais, du gingembre confit et de la sauce soja. Et je faisais mes propres sushis. Ils n’étaient peut-être pas aussi beaux que chez le traiteur, mais ils étaient super bons.

Ainsi, en général, préférez les produits bruts ou crus.


33) Bien choisir la qualité de ses produits

N’avez-vous jamais été déçu en voyant votre steak haché, si beau et si appétissant au début, se rétrécir à vue d’œil pendant la cuisson ? Et que dire de ces côtes de porc qui perdent de moitié leur poids en eau dans votre poêle à frire ? Ca a le don de nous agacer, et ce, même si nous les avons payé moitié moins cher.

Alors achetez des produits de meilleures qualités, même si vous achetez un peu plus cher. Car, au final, vous y gagnez !

Ainsi, par exemple, pour faire des économies, vous avez l’habitude d’aller au marché au moment où les commerçants remballent leurs marchandises. C’est une bonne idée, mais dans ce cas, les fruits et légumes bradés ne sont pas de première fraîcheur et ont, parfois, des défauts (pourriture, trop mûrs, …). Alors, de temps en temps, allez au marché tôt et profitez des fruits et légumes frais.

34) N’abusez pas du traiteur ou des restaurants

Aller au restaurant ou commander chez le traiteur tous les jours est le meilleur moyen de vous ruiner. Alors on prend son courage à 2 mains et aux fourneaux !


35) Cultivez certains de vos produits

Potager

L’idéal serait d’avoir un potager et d’y cultiver tous vos légumes préférés. Mais vous pouvez aussi semer des herbes aromatiques dans des pots que vous garderez dans votre cuisine, sur votre balcon ou dans votre jardin.

Et pourquoi pas aussi les graines germées (germes de soja, de tournesol, de radis, …).


Ainsi, nous avons vu que Economie et Alimentation équilibrée ne sont pas incompatibles. Et ce, dès lors que nous connaissons quelques astuces et que nous cuisinons et faisons nos courses intelligemment.

Néanmoins, cela demande de mettre en place quelques organisations et d’avoir certaines habitudes et des réflexes. Mais ne vous découragez pas car, au final, vous allez préserver votre santé, votre bien-être et … votre porte-monnaie !

Et vous mes lionnes ? Partagez, dans les commentaires, vos meilleures astuces pour faire des économies en cuisine!

Photos :

« Frutas e Vegetais » photo de Olearys

« Broke » de CafeCredit.com

« Beans Beans Beans » de Moonjazz

« homemade chicken tortilla soup » de Jessica Fiess-Hill

« Solar slow-cooked Chicken Ratatouille » de Erik Burton

« Femme avec chariot plastique. » de Polycart

« Carré potager » de Annie Roi

« Étals de fruits et légumes au marché » De Manuel Menal

Recherches utilisées pour trouver cet articlequelle marque pour réduire son budget consommation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *